English (United Kingdom)FrançaisŰčŰ±ŰšÙŠ

L’Examen pĂ©riodique universel 2017 du Maroc, de la Tunisie et de l'AlgĂ©rie se sont tenus les 2 et 8 mai 2017 Ă  l’Office des Nations Unies Ă  GenĂšve.

Des acteurs maghrĂ©bins de l'abolition (CMCPM, CNDH Maroc, ONG de dĂ©fense des droits de l'Homme tunisiennes) Ă©taient prĂ©sents comme observateurs et ont pu distribuer leur rapport sur le suivi des recommandations sur la peine de mort acceptĂ©es par le Maroc et la Tunisie lors de l’EPU prĂ©cĂ©dent, en 2012 (un tel rapport n'avait malheureusement pas pu ĂȘtre produit pour l'AlgĂ©rie). Ce rapport avait Ă©tĂ© produit de façon Ă  poser les bases d’un suivi dans le temps des diffĂ©rents EPU. 

          La Coalition marocaine contre la peine de mort  (CMCPM) organise une rĂ©union d’information Ă  l’occasion du lancement de sa nouvelle campagne de plaidoyer concernant le  soutien des efforts de l’AssemblĂ©e gĂ©nĂ©rale des Nations Unies relatifs Ă  l’instauration d’un moratoire universel sur les exĂ©cutions de la peine de mort, et ce Vendredi 28 octobre  2016 Ă  16h Ă  l’hĂŽtel Golden Tulip Rabat.

          La CMCPM vise, Ă  travers cette campagne Ă  amener les autoritĂ©s compĂ©tentes Ă  voter positivement le nouveau projet de rĂ©solution qui sera examinĂ© trĂšs prochainement par l’AssemblĂ©e gĂ©nĂ©rale des Nations Unies, appelant les pays membres de  l’ONU concernĂ©s d’observer un moratoire universel sur les exĂ©cutions.

A l’occasion de la JournĂ©e mondiale contre la peine de mort cĂ©lĂ©brĂ©e le 10 octobre, la Coalition marocaine contre la peine de mort (CMCPM) a organisĂ© ce lundi 10 octobre une rencontre Ă  Rabat pour rĂ©itĂ©rer son appel Ă  la suppression de la peine capitale de la lĂ©gislation nationale.

La coalition marocaine contre la peine de mort a renouvelĂ© son appel Ă  la suppression de la peine capitale du code pĂ©nal comme elle l'a dĂ©jĂ  fait Ă  plusieurs reprises depuis sa crĂ©ation en 2003. Lors d’une confĂ©rence de presse, tenue Ă  Rabat Ă  l’occasion de la 14Ăšme JournĂ©e mondiale contre la peine de mort sous le thĂšme « La peine de mort, une guillotine de la justice pĂ©nale Â», le mouvement abolitionniste marocain a exhortĂ© le gouvernement Ă  mettre fin Ă  l’approche actuelle basĂ©e sur la sanction et le durcissement des peines et  adopter une approche basĂ©e sur « la tolĂ©rance, la qualification, la rĂ©habilitation et la rĂ©insertion Â».

De mĂȘme, la CMCPM a rĂ©itĂ©rĂ© son appel pressant Ă  la ratification du DeuxiĂšme Protocole facultatif se rapportant au Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCPIl) et au statut de la Cour pĂ©nale internationale (CPI), qui ne prĂ©voit pas de peine de mort, mĂȘme pour des cas de  dĂ©lits des plus graves tels que les crimes de guerre, gĂ©nocide et  crimes  contre l’humanitĂ©.

Par ailleurs, la CMCPM a mis l’accent sur la nĂ©cessitĂ© d’amĂ©liorer les conditions de dĂ©tention des personnes condamnĂ©es Ă  mort et au respect de leur dignitĂ©, de recourir Ă  des peines alternatives ainsi que de promouvoir l’éducation au droit Ă  la vie, Ă  la tolĂ©rance et au rejet de la violence et de la vengeance dans les manuels scolaires et les mĂ©dias.

La Coalition marocaine contre la peine de mort a Ă©galement adressĂ© Ă  l’institution lĂ©gislative et aux partis politiques un appel pour  dĂ©velopper et appuyer les propositions de lois visant Ă  abolir la peine de mort, et mettre en Ɠuvre des recommandations de l’Instance EquitĂ© et RĂ©conciliation (IER) en la matiĂšre.

Dans le mĂȘme cadre la CMCPM, a incitĂ© les partis politiques Ă  inclure parmi les questions prioritaires de leurs programmes Ă©lectoraux la suppression de la peine capitale et la question de dĂ©fense du droit Ă  la vie. En exhortant Ă©galement les mĂ©dias Ă  soutenir et couvrir toutes les actions du mouvement abolitionniste marocain.

92 condamnés à mort dont 4 femmes au Maroc

Le Maroc a consacrĂ© le droit Ă  la vie dans l’article 20 de la Constitution de 2011,  et pratique un moratoire sur les exĂ©cutions depuis 1993, ce qui fait du Maroc un pays abolitionniste de fait. NĂ©anmoins, les tribunaux marocains continuent de prononcer des condamnations Ă  la peine capitale avec une moyenne de 8 Ă  10 condamnations par an, et 92 condamnĂ©s Ă  mort  en 2016 croupissent dans les couloirs de la mort. un chiffre avancĂ© par  la (DGAPR). 

 

 

Pour la 14Ăšme annĂ©e consĂ©cutive, les abolitionnistes du monde cĂ©lĂ©breront, le 10 octobre 2016,  la JournĂ©e mondiale contre la peine de mort. Cet Ă©vĂ©nement, mis en place par la Coalition mondiale contre la peine de mort en 2003, est l’occasion de rĂ©itĂ©rer, chaque annĂ©e, la mĂȘme demande : l’abolition universelle de la peine de mort.  A l’heure actuelle, 31 pays sont abolitionnistes en pratique, 58 pays et territoires sont rĂ©tentionnistes et 25 pays ont procĂ©dĂ© Ă  des exĂ©cutions en 2015.

Cette annĂ©e, la JournĂ©e mondiale va ĂȘtre organisĂ©e autour de la question de la peine de mort pour terrorisme. Etant donnĂ©s les Ă©vĂšnements rĂ©cents, cette question se pose plus que jamais. Face aux menaces terroristes, les Etats ont tendance Ă  instrumentaliser la peine de mort en la prĂ©sentant comme une rĂ©ponse sĂ©curitaire. La peine de mort pour terrorisme est ainsi maintenue voire renforcĂ©e sous prĂ©texte qu’elle aurait un effet dissuasif.  Or, nous savons que la peine de mort est inefficace pour assurer une meilleure sĂ©curitĂ©. Il n’a jamais Ă©tĂ© prouvĂ© de maniĂšre concluante que la peine de mort a un effet dissuasif plus efficace que les autres sanctions pĂ©nales.  Le message de la Coalition mondiale contre la peine de mort (WCADP)  est donc le suivant : ExĂ©cuter est l’arme des terroristes. ArrĂȘtons le cycle de la violence. 

Au Maroc, la Coalition marocaine contre la peine de mort (CMPCM)  ne sera cependant pas en reste,  elle prĂ©voit  des activitĂ©s variĂ©es : confĂ©rence de presse, sit-in projections de films, interventions en milieu colaire


La Coalition marocaine contre la peine de mort CMPM salue la grĂące accordĂ©e par le roi Mohamed VI  Ă  23 condamnĂ©s Ă  mort, Ă  l’occasion de la fĂȘte de trĂŽne.

Dans un communiquĂ© publiĂ©, lundi 1er aout 2016,  la CMCPM qualifie la grĂące royale comme « une dĂ©cision positive, rĂ©pondant aux attentes et aspirations de la CMCPM et de ses partenaires locaux, rĂ©gionaux et internationaux Â»,  elle rĂ©itĂšre Ă©galement son appel Ă  la suppression dĂ©finitive de la peine de mort du dispositif juridique marocain, conformĂ©ment Ă  une conception constitutionnelle dĂ©mocratique et moderne de la philosophie pĂ©nale.

Par ailleurs, la CMCPM « souhaite que la peine capitale soit commuĂ©e prochainement pour l’ensemble de dĂ©tenus, dans l’objectif d’en finir avec les couloirs de la mort dans toutes les prisons, surtout que parmi ces condamnĂ©s beaucoup sont malades, en Ăąge de vieillesse et souffrent de troubles mentaux, de mĂȘme certain d’entre eux sont privĂ©s de tout  lien familial ou social, et vivent dans l’isolement, la dĂ©pression et la douleur dans leurs cellules Â».

A cette mĂȘme occasion, La CMCPM appelle toutes et tous les abolitionnistes Ă  poursuivre leur plaidoyer jusqu’à  la rĂ©alisation de l’abolition de la peine de mort en l’abrogeant dĂ©finitivement du droit marocain.

La Coalition marocaine contre la peine de mort (CMCPM) organise un sĂ©minaire thĂ©matique : «  Islam et peine de mort Â»  le mercredi 27 juillet 2016 Ă  partir  de 16h30  Ă  l’hĂŽtel Golden Tulip, Rabat.

Cette rencontre permettra Ă  l’opinion publique de prendre connaissance des diverses approches soulevĂ©es par les penseurs musulmans concernant ce chĂątiment suprĂȘme.

Ce sĂ©minaire s'inscrit Ă©galement dans la continuitĂ© du dĂ©bat lancĂ© par la CMCPM   sur la position de la loi islamique vis-Ă -vis de la peine capitale.  Ceci dans le but d’abolir cette derniĂšre en prĂŽnant une lecture Ă©clairĂ©e et moderne des Ă©crits religieux 

Sous le thĂšme «  Le rĂ©seautage, un moyen pour l’abolition de la peine de mort Â», la Coalition marocaine contre la peine de mort (CMCPM) tiendra son AssemblĂ©e gĂ©nĂ©rale le 22 et 23 juillet 2016 Ă  hĂŽtel Golden Tulip Ă  Rabat .

Cette assemblĂ©e sera l’occasion de dresser son bilan trĂšs fourni des diverses activitĂ©s et actions qu’elle a menĂ©es au cours de ces deux derniĂšres annĂ©es.

L’assemblĂ©e gĂ©nĂ©rale dĂ©butera le 22 juillet 2016 Ă  9h30, par une cĂ©rĂ©monie officielle en prĂ©sence de personnalitĂ©s du monde diplomatique, politiques, universitaire et associatif venues de la rĂ©gion MENA .

La sĂ©ance d’ouverture sera suivie par une confĂ©rence rĂ©gionale sur le thĂšme : «  Quelle stratĂ©gie d’action pour la ratification du 2Ăšme Protocole facultatif  Ă  l’abolition de la peine de mort? Â». Cet atelier de travail regroupant un nombre d‘experts venus du Maroc, Algerie, Tunisie, Mauritanie, Liban et Cameroun permettra aux participants de bĂ©nĂ©ficier des enseignements dispensĂ©s et d’élaborer des plans d’actions nationaux pour permettre d’atteindre l’abolition dans leur pays.

Dans l’aprĂšs midi, un sĂ©minaire thĂ©matique intitulĂ© : «Torture et peine de mort Â» sera Ă©galement organisĂ©. Il aura pour but la sensibilisation de l’opinion sur l’inhumanitĂ© de la peine capitale,

La derniÚre journée sera réservée aux membres de la Coalition marocaine afin de traiter les questions stratégiques et administratives.

L’association française  Ensemble contre la peine de mort  (ECPM) organise le 6Ăšme   CongrĂšs mondial contre la peine de mort qui se tiendra du 21 au 23 juin Ă  l’OpĂ©ra d’Oslo, en partenariat avec la Coalition mondiale contre la peine de mort et  sous le parrainage de la NorvĂšge, de la France et de l’Australie. 

Participeront à ce congrÚs plusieurs personnalités et plus de 1.500 experts, juristes et politiques, en provenance de plus de 80 pays des cinq continents, ainsi que des acteurs de la société civile et des représentants des gouvernements et des organisations internationales ainsi que des figures connues pour leur action en faveur de la suppression de la peine de mort.

A signaler qu'une dĂ©lĂ©gation marocaine composĂ©e d’une dizaines de membres, dont des parlementaires et des reprĂ©sentants de diverses ONG, prendra part Ă  ce congrĂšs qui se tient tous les trois ans dans un pays attachĂ© Ă  l'abolition de la peine de mort.

Cette grande manifestation a pour but de rĂ©unir les abolitionnistes  du monde entier, de dresser un bilan sur l'Ă©tat de la peine capitale dans le monde et de dĂ©battre des meilleurs moyens pour l'abolir.

Le 6Úme congrÚs mondial contre la peine de mort sera marqué par la tenue de plusieurs sessions pléniÚres, ateliers et tables rondes portant sur des thÚmes telles que peine de mort et terrorisme et la protection des migrants et des personnes souffrant des désordres mentaux face à la peine de mort.


Le programme prévoit également des témoignages des ex-condamnés à mort et des proches des condamnés à mort sur leur vécu, leur souffrance et leur engagement en faveur de l'abolition universelle.


Une marche contre la peine de mort sera également organisée à travers les rues principales du centre de la capitale norvégienne.
 

Les précédentes éditions des CongrÚs mondiaux contre la peine de mort ont eu lieu à Strasbourg (France, 2001), Montréal (2004), Paris (2007), GenÚve (2010) et Madrid (2013).

Vous trouverez plus de dĂ©tails sur l’organisation et la programmation sur le site : congres.abolition.fr

 

La Coalition marocaine contre la peine de mort (CMCPM)  a organisĂ©, le mercredi 18 mai 2016, au siĂšge de la FacultĂ© des sciences juridiques Ă©conomiques et sociales de Agdal (FSJES) , un atelier de sensibilisation sur le droit Ă  la vie et la peine de mort.  

Cet atelier qui a rassemblĂ© une dizaine d’étudiants ainsi que le Doyen de la FSJES,  le Coordinateur et des membres de la Coalition marocaine contre la peine de mort (CMCPM), Ahmed Haou, ancien condamnĂ© Ă  mort  et l’équipe pĂ©dagogique de l’OMDH a permis aux participants de se faire une idĂ©e de la situation de la peine de mort au Maroc et dans le monde. La Coalition a profitĂ© de sa prĂ©sence pour informer et sensibiliser la FacultĂ© de droit de son travail et de ses activitĂ©s dans la lutte contre la peine capitale un peu partout dans les institutions scolaires et les Ă©tablissements pĂ©nitentiaires.

La sĂ©ance a Ă©tĂ© ouverte par un mot du Doyen de la FSJES et du Coordinateur de la CMCPM .  " La larme du bourreau",court mĂ©trage,  de Layth AbdulAmir a Ă©tĂ© projetĂ© et suivi  d'un Ă©change riche, animĂ© et trĂšs amical entre les Ă©tudiants et les membres de la CMCPM.

La premiĂšre Ă©dition du Festival du film contre la peine de mort a pris fin, samedi 16 avril 2016, Ă  l'auditorium du CinĂ©ma Le 7Ăšme Art, avec en point d’orgue, l’hommage rendu Ă  l'acteur marocain Hamidou Ben Messaoud.

Tout au long de la semaine du 11 au 16 avril 2016,  six  films traitant de la question de la peine de mort ont Ă©tĂ© projetĂ©s et suivis de discussions et d’échanges de rĂ©actions suscitĂ©es parles films.

Des dĂ©bats riches se sont instaurĂ©s et animĂ©s par des critiques de cinĂ©ma et  des scĂ©naristes qui ont permis Ă  tous ceux qui le souhaitaient de s’exprimer et de partager librement leurs arguments et leurs opinions concernant la question de la peine capitale.

La soirĂ©e de clĂŽture du Festival du film contre la peine de mort  s’est dĂ©roulĂ©e en prĂ©sence de prĂ©s de 200 personnes, dont  l’ambassadeur de l’Union europĂ©enne au Maroc,  Rupet Joy , de la premiĂšre secrĂ©taire de l’ambassade de France,  Caroline Vabret , de la porte parole du RĂ©seau des parlementaires contre la peine de mort,  Nouzha Skalli, de la femme d’Amidou et de son frĂšre en plus des reprĂ©sentants des associations et organisations des droits de l’homme.. 

La ceremonie a Ă©tĂ© couronnĂ©e par la diffusion  du film «  la vie, l’amour, la mort Â» de Claude Lelouch,  en hommage Ă  son acteur principal, feu Hamidou Benmessaoud.

A cette occasion,  l’ancien directeur du centre cinĂ©matographique ,Noureddine SaĂŻl a saisi  cette occasion pour rendre hommage Ă  un acteur "unique et talentueux " en soulignant les qualitĂ©s humaines de Amidou, son patriotisme et son dĂ©sir de voir son pays rĂ©aliser le dĂ©veloppement dans tous les domaines, particuliĂšrement artistique. Il a aussi rappelĂ© les dĂ©buts du disparu et son ascension dans le domaine du cinĂ©ma oĂč il a cĂŽtoyĂ© les grands du septiĂšme art, notamment en France. 

Tenant dans ses bras le prix d’hommage et le bouquet de fleurs qui lui ont Ă©tĂ© remis par Mme Nouzha Skalli, et  par Mr Boubkeur Largou, prĂ©sident de l’Organisation marocaine des droits humains (OMDH), Fatima Benmessaoud, la femme de Hamidou a exprimĂ© sa gratitude au Festival et Ă  la Coalition marocaine contre la peine de mort pour cet hommage rendu Ă  son mari.

« DĂ©butPrĂ©cĂ©dent12345678SuivantFin »
Page 1 sur 8

 
 
 
 
Site internet réalisé avec le soutien de :
 
image007           image006            image004      ama dablam himalaya mountains-wide  Logo ECPM   Logo IDF  logo fondation de france
   Avec le soutien financier
     de l'Union EuropĂ©enne
 image002        
     
 
 
 

AnimĂ© par Joomla!. Designed by: templates joomla  Valid XHTML and CSS.

 

Mentions lĂ©gales | Conditions GĂ©nĂ©rales d’utilisation  |Copyright ©Software Centre 2017  | All Rights Reserved